... et le moins que l'on puisse dire c'est que l'opérateur historique n'a pas la même vision de l'internet haut débit ADSL...


En voici l'article :


Laurent Vitoux se veut pédagogue dans cette polémique autour de l'ADSL et ses carences à Halluin. Rappelons qu'une pétition a recueilli 5000 signatures sur la commune pour dénoncer les failles du haut débit à Halluin.


« On y recense en effet à peu près 7500 lignes téléphoniques qui sont reliées à 3 centraux (à l'étage du commisariat à Halluin, rue du Dronckaert à Roncq et à Bousbecque pour quelques dizaines de lignes) », souligne Laurent Vitoux, « on doit ce réseau à ses origines et à sa croissance. Il servait les intérêts des besoins exprimés en matière de téléphonie. L'ADSL est apparue en décembre 1999, il y a moins de 10 ans. Il s'agit de l'Internet haut débit qui a émergé sur le fil téléphonique. Problème : plus la ligne est longue, plus le débit s'affaiblit. On estime à 7 km le rayon pour lequel on peut servir du haut débit. »


Laurent Vitoux balaie en brèche la question du dslam épinglé par Pierre-Mickaël Marchand qui se bat auprès de Stéphane Bedleem, conseiller municipal délégué à la ville numérique, pour apporter plus de puissance et de rayonnement à l'ADSL à Halluin.

« Le dslam est un équipement qui permet de séparer les 2 flux, à savoir la téléphonie et l'internet », reprend le directeur régional de France Telecom Orange, « on a investi depuis 2000 dans l'ensemble des centraux français. A Halluin, le dslam Orange existe, il n'y a pas de problème à ce niveau-là. Mais on recense 5 dslam à Roncq pour 5 opérateurs différents quand il n'y en a que deux à Halluin dont le nôtre. Il revient à chaque opérateur d'installer aussi son dslam. Le problème ne vient pas du dslam, il vient des distances, de l'éloignement des habitations par rapport à cet équipement. Les habitations raccordées au dslam de Roncq posent problème, les débits sont en effet plus faibles que sur celles reliées au dslam d'Halluin. »


Laurent Vitoux

Laurent Vitoux n'a pas la même version de l'ADSL...


Conclusions des études cet été

Autre souci dans ce dossier complexe : le respect de la réglementation imposée par le régulateur, à savoir l'ARCEP qui est l'équivalent du CSA pour la télévision. « Il y a un cadre concurrentiel précis, on ne peut pas faire n'importe quoi », insiste Laurent Vitoux, « France Telecom assure la maintenance du réseau pour l'ensemble des opérateurs. Ces règles établissent qu'il ne peut pas y avoir de changement de centraux téléphoniques. Réglementairement, on ne peut pas le faire ».


Et Laurent Vitoux d'apporter sa version des chiffres : ''« Si l'on estime que le haut débit démarre à 512 Kb/s, alors 100% des Halluinois connectés bénéficient de l'ADSL. Les deux tiers de la population halluinoise disposent d'un minimum de 2Megabits/seconde et un tiers de la population d'un minimum de 4 Mg/s, ce qui veut dire qu'à ce débit-là, ils peuvent avoir accès à la télé par internet.


En juillet dernier, on a sorti une offre télé, internet et téléphone qui permet au même prix de capter par satellite ces offres groupées. »''


De revenir aussi sur les exigences des professionnels. « 2 Mg/s suffisent pour un hypermarché, toutes ces réponses je les ai déjà apportées au maire comme à Pierre-Mickaël Marchand et Stéphane Bedleem », assure-t-il, « la situation d'Halluin n'est pas différente de quelques dizaines de villes de la région. »


Toujours est-il que des études ont été lancées pour voir dans quelles conditions techniques et réglementaires la situation peut évoluer. Laurent Vitoux précise que le régulateur rendra les conclusions de ces études durant l'été. « Ensuite, on verra le déploiement qu'il faudra apporter » . termine-t-il, ''« on est bien sûr conscient des attentes de la clientèle. »




Retrouvez l'article sur : Nord Eclair


Vous trouverez en pièce jointe la capture du journal qui est à votre disposition pour la lecture du document, en totalité ou partiellement, ne peut être utilisé, ni diffusé à des fins commerciales. Vous n'avez pas le droit d'utiliser ces documents à des fins commerciales. Images et textes appartenant à Patrick Bonte, Directeur d'agence à Nord Eclair de Halluin et à la Société Anonyme de droit français NORD ECLAIR immatriculée au RCS Lille sous le numéro 440 701 266 et dont le siège social se situe 42 Rue du General Sarrail 59100 ROUBAIX, adresse mail : contact@nordeclair.fr


Article du Jeudi 16.04.2009, 06:00 - Nord Eclair - Auteur : Patrick Bonte...