...sur la déclaration de Gustave Dassonville en expliquant ses choix.


En voici donc la retranscription au caractère près :


Halluin, le 29/10/2010 - 21h59


Bonjour à toutes et tous, et à toi, Pierre-Mickaël,


En publiant cet article, tu me donnes l’occasion, si tu me le permets, d’y répondre.


Je dois avouer qu’il m’a tout autant blessé que l’attitude de son auteur le soir du vote de la délibération THD présentée au moins de juin dernier au conseil municipal. Mais que pouvais-je attendre de mieux d’un homme qui est en campagne électorale… Tous les coups, même (surtout ?) les plus bas, sont permis. D’où ces phrases sorties de leur contexte, d’où cette charge qui comporte en elle-même toute l’étendue de l’ignorance que ce monsieur a de ce dossier.


En 2001 :


Un bref retour au début des années 2000 pour comprendre. En mars 2001, le Maire me confie la délégation ville numérique. Elle comporte, entre autre chose, la lutte pour obtenir l’ADSL sur Halluin. A l’époque, rappelez-vous, nous avions tous ce petit modem dit « RTC » qui faisait ce petit bruit strident lorsque nous nous connections à l’Internet. La vitesse des débits était à l’époque 14,4Ko/S et s’établissait, pour les plus « chanceux » à 56,6Ko/s.


Mi 2001-2004 :


Donc dès avril 2001, un travail a été entrepris avec France Télécom, l’opérateur historique, pour obtenir l’ADSL sur Halluin. Notre travail a été couronné de succès puisqu’en mars 2003, l’ASDL débarquait sur Halluin. Une fête a même eu lieu en cet honneur en avril 2003 au cybercentre. Fin 2004, toute la ville était raccordée.


Et c’est bien là notre drame. Si le Maire et moi n’avions rien fait, alors la ville serait peut-être raccordée au THD aujourd’hui !!! C’est pour cela que j’ai dit, lors du conseil municipal de juin, « peut-être que les bons choix n’ont pas été fait en 2001, au début… ».


En 2005 :


En voici la raison : en 2005, l’Etat a enjoint France télécom de couvrir les zones blanches (non raccordées à l’ADSL) avant d’installer le THD dans les villes déjà raccordées à l’ADSL. Par ailleurs, France Télécom a fixé une nouvelle règle à ses investissements : la rentabilité dans les 12 mois suivants les travaux. En clair, fini de travaux pour le THD dans les zones où les investissements mettront plus de 12 mois pour être rentables.


Or, à Halluin, ce sont quelques 800 000 € qui sont nécessaires : il faut installer un nouveau Nœud de Raccordement Actif sur la ville (celui de Roncq sur lequel sont hébergées nos lignes étant trop loin). La rentabilité ne sera pas atteinte avant 4 ans, et encore, si les concurrents ne prennent pas trop de parts de marché. D’où refus catégorique de la direction de FT. D’ailleurs, à quoi lui servirait-il de faire des travaux alors que le réseau actuel est plus que rentable pour cet opérateur ?


Mais France Télécom n’a jamais été vraiment clair sur ses intentions, gardant pour elle sa stratégie… et pour cause !


Pendant trois ans, ce fut un jeu du chat et de la souris : les dirigeants de France télécom répondaient toujours présents à nos invitations… mais pour mieux gagner du temps. Plusieurs réunions se sont tenues en mairie, y compris en présence de citoyens en (légitime) colère. Des conférences de presse et courriers de demande d’explication envers l’opérateur historique puis envers les responsables de ce dossier à LMCU et à la Région se sont succédés.


En 1er semestre 2008 :


En juin 2008, au moment où le Conseil Général présentait dans une réunion de concertation avec la population, les travaux en vue de refaire la RN117 (la route allant du rond point de Roncq jusqu’à la Belgique en passant devant le moulin), j’ai demandé et obtenu avec l’approbation des nombreux halluinois présents la pose de fourreaux dans la nouvelle voirie en vue d’y passer de la fibre numérique, seule véritable solution pour accéder au très haut débit.


Fin 2008 :


Dans le même temps, nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure : pétitions en ligne (avec toi, cher Pierre-Mickaël) qui a recueilli plus de 3000 signatures, puis sur le marché, pour plus de 4000 signatures supplémentaires. Ces pétitions ont été remises à Lille Métropole Communauté Urbaine (LMCU), ce qui d’ailleurs a fini par payer…


A cette même époque, installation d’un groupe de suivi du dossier en mairie, auquel sont conviés des particuliers, des commerçants et entrepreneurs halluinois. Ce blog en témoigne… Quant à toi Pierre-Mickaël, tu as été associé à chaque réunion, chaque séminaire, chaque manifestation sur le sujet.


En 2010 :


En février dernier, ce comité de suivi s’est réuni en mairie, en présence de la presse. C’est ce jour là que nous avons décidé, collectivement, de réunir les maires et élus de Lille Métropole à Halluin sur ce thème. Une première réunion de préparation s’est tenue en mai, toujours en présence des membres du comité de suivi, qui, je le rappelle, ne sont pas des politiques mais des citoyens, des chefs d’entreprises halluinois. En juin, tous les élus furent d’accord pour introduire une délibération au sein de leur conseil municipal afin d’exiger une prise en compte de ce dossier par la communauté urbaine.


Pourquoi ? Eh bien parce qu’en 2003, la compétence sur les réseaux de télécommunication a été donnée par toutes les villes à la communauté urbaine. Las, celle-ci, qui s’était pourtant engagée à faire entrer les villes dans l’ère du THD, a décidé de laisser faire les opérateurs… pour le résultat que l’on connait ! Désormais, c’est donc bien à la communauté urbaine qu’il appartient de travailler ce dossier, et non aux villes…


Par ailleurs, les évolutions technologiques et législatives lui permettent aujourd’hui de proposer un programme ambitieux, puisque la fibre optique est de plus en plus performante, de moins en moins chère et que l’Union Européenne a accepté le principe de l’investissement public là où les opérateurs privés refusent de mettre des moyens.


En juin dernier, nous avons donc présenté cette délibération au conseil municipal, comme une trentaine de villes membres de LMCU. Partout, elle a été votée à l’unanimité, droite, gauche et non inscrits unis pour une cause qui dépasse tous les clivages… normalement !


Le leader de l’opposition halluinoise en a décidé autrement. Non seulement il a fait voter son groupe CONTRE la délibération, mais il a en plus souhaité faire de ce dossier un sujet de polémique. Pour lui, « y a qu’à aller en pyjama avec sa brosse à dents devant chez France Télécom pour obtenir satisfaction ». Nul doute que le voir dans cette tenue doit être un vrai supplice… mais, franchement, je ne pense pas que cela suffise à convaincre France Télécom à investir près de 1 million d’euros, et à remettre en cause la vitale course au profit lui permettant de gâter ses actionnaires.


Rappelons que France télécom est une société privée et, qu’à ce titre, elle cherche avant toute chose à dégager des profits. Mais s’il est convaincu que cela peut marcher, et bien libre à lui d’organiser une journée « tous en tenue de nuit devant Orange ». On verra bien les résultats…


Si j’attendais quelque chose de notre opposant, je dirais que j’aurais souhaité qu’il mette son énergie et sa véhémence au service de ce dossier. Par exemple, en mettant la pression sur ses amis députés de l’UMP (M. Vanneste, Député de notre circonscription, ou encore M. Gérard, Député de Marcq-en-Barœul) pour qu’ils fassent à leur tour pression sur l’opérateur historique. L’idée lui a-t-elle seulement effleurée l’esprit ?


Voilà résumé 10 ans de lutte constante pour obtenir le très haut débit sur Halluin. J’ai aujourd’hui bon espoir de voir enfin aboutir ce dossier, et d’obtenir satisfaction, pour l’ensemble de la population, dans les mois à venir. Ce blog va d’ailleurs permettre à chacun de se tenir informé. Rendez-vous est déjà pris pour le début 2011, à l’heure où les choix politiques seront opérés par Lille Métropole Communauté Urbaine.


E-mail de Stéphane Bedleem